Pourquoi avoir envie de se replonger dans cette série d’attentats du 13 novembre 2015 ? Depuis le 1er juin Netflix propose trois épisodes subtiles et forts de cette série-documentaire réalisé par les frères Naudet. Ce récit est tout l’inverse d’une froide récapitulation des faits. Car finalement nous n’avons jamais vraiment eu, nous simple spectateurs, un récit aussi juste de tout ce qui s’est vraiment passé.

1. Pour les frères Naudet 

Le 11 septembre 2001 Jules et Gédéon Naudet filmaient l’horreur des tours du World Trade Center. Ce jour là ils tournaient sur le quotidien des pompiers de New York, l’un décide alors de rentrer avec eux dans la tour numéro 1 et frôle le drame car il en sort quelques minutes avant quelle s’effondre. L’autre, resté à la caserne etfilme la panique dans les rues de tout ses gens fuyant le désastre. Avec ces images ils ont réalisé « New York 11 septembre. ». Le succès à été fulgurant mais le traumatisme aussi. Quinze ans après, ils réalisent « 13 novembre : Fluctuat Nec mergitur » ( Battu par les flots mais ne coule pas. ) avec toujours cette même justesse et soif de montrer au monde.

2. Parce que c’est sur Netflix 

C’est le premier documentaire français de Netflix. Si Netflix propose principalement des films ou séries il se consacre de plus en plus aux documentaires. Il y en a pour tous les gouts. Que ce soit sur la guerre, l’histoire, les animaux ou des phénomènes de société comme la drogue ou le football. À partir du 1er juin Netflix diffuse donc une série de trois épisodes de 1 heure sur ce drame du 13 novembre et s’adresse à une audience mondiale. Sans Netflix ce film n’aurait pas vu le jour car aucune chaine de télévision n’aurait accepter de passer 3 heures de témoignages.

3. Pour des témoignages inédits 

Ce documentaire est construit de manière chronologique afin de suivre le déroulement des événements et l’avancé des terroristes minutes par minutes. Hommes, femmes se trouvant aux abords du Stade de France, des terrasses de café, à l’intérieur du Bataclan et aussi pompiers, policiers et chef d’Etat, Francois Hollande, lui aussi confronté à cet événement, tous témoignent. Environ 50 personnes acceptent de parler de cette nuit là, face caméra souvent pour la première fois.

4. Pour Paris 

Parce que cette tragédie à frappé Paris et ses habitants nous nous sentons d’autant plus concerné. Le peuple parisien, sous le choc le lendemain des attaques, une semaine, et toujours trois ans après se racontent encore ses évènements. C’est pour célébrer la vie à Paris, ses restaurants, ses théâtres, ses salles de concerts, ses terrasses, tous ses lieux ou la joie triomphe toujours face à l’horreur. Paris reste la ville de l’amour et de la fraternité.

5. Pour se souvenir

Certains disent qu’il ne faut pas trop en parler. Que pendant les semaines qui ont suivit le 13 novembre 2015, les témoignages, reportages, documentaires se sont succédés en masse sur nos écrans. Les frères Naudet nous témoignent aujourd’hui un film riche en détails intimes, en récits parfois d’apparents « petit rien ». C’est la justesse des mots de ces hommes et ces femmes qui nous frappent de plein fouet. Bilan: 130 morts et 413 blessés. Un chose est d’autant plus sur, après ce visionnage, nous n’oublierons jamais.