Il faut savoir que les abeilles sont très importantes pour nous : un tiers de ce qu’on mange a pu être produit grâce à elles, on parle notamment des pommes, oignons, carottes, citrons… Sans elles, adieu la plupart des fruits et des légumes ! Il resterait que des céréales, et du riz. Si aujourd’hui on profite d’autant de variété dans nos assiettes, c’est grâce à leur activité favorite : la pollinisation, ça représente plus de 80% de la reproduction d’espèces végétales.
Si les abeilles montaient une boîte, elles génèreraient 178,6 milliards d’euros de chiffre d’affaires par ans. Cette fortune est égale au PIB du Portugal ou de l’Irlande par exemple, c’est pourquoi le rôle de la pollinisation est si crucial

La mort des abeilles atteint des chiffres record depuis quelques années dans le monde. Si ça continue, les pesticides feront à jamais changer notre quotidien…
Cette catastrophe est due aux prédateurs principalement mais aussi et surtout aux pesticides et engrais utilisés à très hautes doses. À cause des Néonicotinoïde, insecticides les plus utilisés au monde dans des dizaines de produits, les systèmes nerveux des abeilles est attaqué. Elles sont désorientées, ne retrouvent plus leurs ruches, puis deviennent vulnérables et meurent.

Leur travail pourrait-il être remplacé par d’autres alternatives ?

Dans la province du Sichuan en Chine par exemple, le déclin des abeilles est si important que les humains pollinisent eux-mêmes à la main des pommiers, fleur par fleur. C’est leur seul moyen d’assurer la continuité de la production depuis l’extinction des insectes pollinisateurs.
Cela coûte plus cher et si ça continue nous risquons de payer 30 euros notre kilo de tomates.

La Slovénie est le paradis des abeilles, elles y sont traitées comme des reines : L’apiculture fait partie du paysage : huit ruches par kilomètres carrés, cinq apiculteurs pour 1 000 habitants… C’est le plus haut taux d’Europe ! Le pays est exemplaire dans leur façon d’intégrer leur bien-être et d’utiliser leur cycle naturel. Bien mieux qu’un « métier ordinaire », « c’est un style de vie » assurent les apiculteurs. Ils ont ainsi déclaré le 20 mai : journée mondiale des abeilles et des pollinisateurs.

Comment aider les abeilles ?

OBJECTIF 0 PESTICIDE
N’utilisez plus de pesticides dans votre jardin, ils empoisonnent l’environnement ! Des méthodes alternatives et des traitements naturels efficaces existent. Vous ferez ainsi du bien autant à votre santé qu’à votre portefeuille.

FLEURIR SON JARDIN : Vous pouvez planter des espèces mellifères dans votre jardin ou dans vos jardinières si vous habitez en ville. Vous offrirez ainsi aux abeilles une nourriture variée et de qualité. Pour vous remercier, elles poloniseront votre potager et vos arbres fruitiers.

BEE SAVING PAPER : est un projet imaginé en Pologne dans le but d’aider, mais surtout de lutter contre extinction des abeilles. Ce papier, conçu à base de glucose et de graine de Lacy Phacelia, est à jeter dans la nature. Peint d’une couleur que seules les abeilles peuvent apercevoir, elles viendront le butiner pour reprendre des forces !