Par une espèce de miracle inouï, je pensais que j’étais passée au travers des mailles du filet des accro de Netflix. Jusqu’à ce jour de désœuvrement, où je me suis retrouvée toute seule dans mon appart. À cet instant, je regrette de m’être moquée de mes potes qui l’utilisaient, croyez-moi.  En un clic, un téléchargement, et en quelques secondes je me suis retrouvée dans mes toilettes à regarder des séries Netflix.

Pas besoin de vous rappeler le principe de Netflix: c’est une plateforme où on peut regarder toutes les séries et les films qu’on veut (sauf Game of Thrones).

Mais tous ceux qui se sont malencontreusement abonnés à Netflix – soit 3,5 millions de Français, quand même – y ont consacré une bonne partie de leurs journées. Je me vois déjà dire  dans 3 ans, « Je m’appelle Bérénice, je suis accro à Netflix ».
Et arrêtez, ne niez pas, je vous ai vu, allumer votre Mac et allez sur Netflix en loucedé dans le fond de la salle 402, sourcils froncés, en faisant style d’écouter le cours.

Netflix

  • Avant, j’étais sociable. Mais ça, c’était avant d’être une accro de Netflix

Maintenant, prendre le métro, c’est une vraie partie de plaisir c’est autant de minutes supplémentaires pour regarder mes séries !
Mais je vous assure que je vais bien. Après tout, je n’en suis qu’au stade où, dès que je ferme les yeux, je vois des bonhommes regarder Netflix et exécutant une petite danse rien que pour me narguer. Rien de grave.

Évidemment, j’ai envisagé de me désabonner de Netflix. Fière de moi, je l’ai dit à mes potes, j’estimais que j’avais bien droit à quelques encouragements.

Au lieu de tout ça, une amie bien intentionnée a préféré me balancer « Tu sais que 90 % des accros à « Netflix » rechutent et se réabonnent au site quelques jours à peine après l’avoir supprimé ». Forcément prudente comme je suis, j’ai préféré décaler ce défi (exactement comme je fais pour mon régime).

Alors toi qui me lis, ne fais pas la même erreur que moi. Si tu t’abonnes à Netflix, ça sera a tes risques et périls.