À l’approche de la fin de saison NBA 2018-2019, les Bucks de Milwaukee figurent parmis les favoris dans la course au titre. Leur succès est intimement lié à l’émergence de leur ailier fort : Giannis Antetokunmpo. Il est donc logiquement cité parmis les prétendants au titre de MVP (Most Valuable Player). Retour sur l’épopée d’un joueur à la trajectoire éloignée des stras et des paillettes de la NBA et de ses parquets.

 

Une enfance tourmentée : les débuts de Giannis.

Giannis Antetokunmpo lors de sa saison de rookie

 

Giannis Antetokunmpo grandit en Grèce dans la banlieue d’Athènes, à Zogràfou précisément. Ses parents, anciens sportifs de haut niveau arrivent du Nigeria trois ans avant la naissance de Giannis. Très tôt, il endosse de grosses responsabilités. Avec son frère Thanasis, ils vendent des objets de contrefaçons (montres, sacs, lunettes de soleil…) pour nourrir leur famille. Giannis en parallèle joue au basket. Et il y joue bien. Son succès en seconde division Grecque lui ouvrira les portes de la grande ligue à ses 18 ans.Cette année il obtiendra aussi ses papiers d’identité grecque. Giannis sera finalement sélectionné à la surprise générale en 15èmechoix de draft en 2013 par les Bucks de Milwaukee. Après une enfance difficile,Giannis voit enfin le bout du tunnel. L’année suivante il jouera en NBA.

 

L’ascension du Greek Freak en NBA

Récemment arrivé en NBA le jeune européen semble avoir du mal à s’adapter à ce nouveau style de vie. Une chose lui permet cependant de garder le cap, le basket. Sa première année dans la ligue est très encourageante. Ses qualités physiques hors normes épatent ses adversaires. Il décrochera le titre de MIP (Most Improved Player) en 2017 symbole du travail et de la progression du joueur. Giannis entre dans une nouvelle dimension. Il devient all-star, connait les playoffs et devient une superstar reconnue de la NBA.

Le Greek Freak

Aujourd’hui Antetokunmpo est devenu le Greek Freak (surnom donné par ses suporters) et martyrise les défenses de la ligue. Potentiel candidat au titre du meilleur joueur de la NBA (MVP) le chemin parcouru par le joueur des Bucks est un véritable conte de fée.

Le jeune homme soif de victoire et de succès n’a pas changé depuis son arrivée aux Etats-Unis. Il s’est simplement transformé en Greek Freak.