Notre rapport à la beauté au XXIème siècle 

 

Du Moyen Âge à nos jours, la Beauté est passée par différentes étapes.
Dans un premier lieu, la beauté était considérée comme un don Dieu que l’on ne devait pas toucher. L’ironie du sort est qu’aujourd’hui la chirurgie esthétique fait partie du quotidien de certaines femmes.
Dans un deuxième temps, la Renaissance prône le message d’une beauté mathématique, froide et austère. Peut-on réellement calculer la beauté d’un être ? Aujourd’hui encore certaine personne le pense.

 

Chacun sa définition de la beauté, la preuve en est qu’au XXème, nous parlons de la « libération de la femme », suite à « souffrir pour être belle » un terme utilisé encore de nos jours, justifier par notre histoire.
La Femme va s’imposer en revendiquant sa masculinité pendant les années folles.
Elle assumera ses formes et Marilyn sera son inspiration après la Seconde Guerre mondiale.
Cela se confirmera au cinéma, avec la diffusion de femmes libérées.

 

La société impose à l’Être la perfection esthétique. Elle l’aidera en lui proposant entre les années 1909-1945 des produits cosmétiques et accessoires comme : la teinture, le mascara, le vernis, le produit solaire, le rouge à lèvres, le bikini…

D’autre part, pour entretenir sa beauté, il faut être propre.

Avant la révolution pasteurienne, il était difficile d’utiliser l’eau pour son hygiène de vie à cause de la diffusion de maladie due aux eaux usées.

Par la suite, une compréhension universelle de l’importance de l’hygiène a été mise en place et des produits adaptés ont satisfait cette évolution, comme : le savon, le déodorant, le parfum et la dermocosmétique.

Finalement, notre rapport à la beauté est étroitement lié à l’histoire que l’on a vécue, aux conséquences des actes fédérés depuis bien des années.

 

L’explosion de la beauté au XXème siècle 

 

La société impose à l’Être la perfection esthétique. En effet, passant par plusieurs guerres, la femme a su s’imposer et revendiquer sa propre définition de la beauté. Elle s’est libérée du corset, dans un premier temps grâce au couturier Paul Poiret et quand elle a travaillé lors de la Première Guerre mondiale. Elle portera le pantalon, grâce à la femme qui a révolutionné le monde de la mode : Gabrielle Chanel. Et affirmera ses formes telles que Marylin ou la pin-up.

Étouffer par des idéaux masculins et féminins, l’esprit complexe est, et sans arrêt, à la recherche d’un physique parfait.

 

Et si vous êtes également sensibles à la beauté des abeilles, n’hésitez pas à consulter mon article !