1/ Moi je connais bien je peux t’en parler

Ce symptôme, cette angoisse est venue se greffer à ma personnalité et à mon quotidien depuis 1 an. Comme ça, un peu du jour au lendemain. Je prenais pourtant le métro tous les jours, l’ascenseur tous les jours. Mais un matin, impossible de monter dans le métro. La crise d’angoisse, le stress, les tremblements, les pleurs. C’est comme ça que tout a commencé.

Je me suis pourtant forcée, j’ai essayé, même si j’avais l’impression de ne plus pouvoir respirer et d’être à deux doigts de la mort imminente. Oui oui c’était à ce point là, jusqu’au jour où ma tête et mon corps on tous les deux simultanément décidé que je ne prendrais plus le métro. Que je ne mettrais pas un pied dans un ascenseur, même si j’habite au 6ème « pas grave chérie, ça te fera les fesses »; (ça c’est ma petite voix intérieur quand elle essaie de me faire rire).

2/ La petite voix intérieure

Tout part de là en fait, c’est elle qui me bloque et m’empêche de mettre un pied dans un ascenseur ou un pied dans le métro. Parfois, je me dis, aller essaies, c’est rien tout le monde le fait, pourquoi pas toi ? Mais dans ma tête, quand je suis face à la situation, c’est plutôt ça : « Mais imagine tu restes coincée » « Imagines tu te sens pas bien, tu vas faire comment ? « Imagines que tu n’arrives plus à respirer » oui, je sais, je me rends bien compte que j’ai peur d’avoir peur. Mais cette peur, cette impression me gâche la vie. Alors oui, c’est sympa le bus. Mais quand tu habites dans le sud de Paris et que ton école est à Levallois. Bah tout à coup, ça devient moins sympa les 2 heures de bus.

3/ La solution c’est quoi ?

Figures-toi, que j’aimerais bien savoir, parce que là j’accumule avec la claustrophobie. Parce que, quand je commence à 8h du matin, je n’ai pas franchement envie de partir de chez moi à 6h. Donc je prend un VTC, mais ça arrive aussi quand je commence à 9h30, donc au final ça fait cher les transports.

C’est bien de se faire les fesses. Mais quand tu rentres de soirée, que tu as des courses pleins les bras ou que tu es simplement fatiguée de ta journée et bien l’ascenseur te fait de l’oeil mais tu n’es pas capable de monter. C’est frustrant.

Quand tous tes potes te disent : « Aller on va tous là bas », que t’es à coté du métro et que tu leur dit : « Bon les gars, on se retrouve là bas hein ». Mais bon, tu as des amis sympas donc oui ils t’accompagnent en bus. Mais tu as franchement l’impression de compliquer la vie de tout le monde.

La solution je l’ai cherchée, je ne l’ai pas trouvée. Et c’est pas faute d’avoir essayé : psychologue, acuponcteur, hypnose, méditation.

J’ai n’ai toujours pas trouvé le remède miracle. Du coup, si jamais toi qui lis cet article tu as une solution pour moi je t’accueilles les bras ouverts. Et sinon, franchement, je sais que ça te fait chier le métro. Il y a du monde et toujours un problème, mais je te jure profites. Parce que, si la claustrophobie m’a appris quelque chose, c’est que pu**** c’est pratique le métro quand même.