Quand on vous parle de plat japonais, la majorité d’entre vous répond : « tempura », « soupe miso », « brochette boeuf-fromage », et enfin le fameux « sushi ». C’est pourtant une façon bien réductrice de voir ce pays, qui a su se forger une puissante identité culinaire. Sa gastronomie a su faire le tour du monde pour créer sa renommée mondiale. Rangez vos fourchettes et sortez vos baguettes, il est temps de découvrir la vraie cuisine Japonaise.

 

Un petit-déjeuner fort en énergie

 

Imaginez le tableau. Vous vous réveillez un matin à Tokyo. Vous avez faim après la journée de visite de temples et sanctuaires de la veille, et vous souhaitez reprendre des forces avant de débuter cette nouvelle journée. Il est donc temps de s’arrêter dans le premier restaurant traditionnel que vous voyez.

Vous commandez alors à l’image un petit-déjeuner typiquement Japonais.

Petit déjeuner japonais traditionnel gastronomie
Copyright Vivre le Japon

Le petit déjeuner japonais traditionnel se compose de riz blanc avec une feuille de wakamé salé (Algue), de soupe miso, et de poisson cuit à la vapeur.

On est bien loin de nos céréales ou de nos toast, bien connu des foyers français. Au Japon le petit déjeuner est un moment privilégié, de haute gastronomie. Il est réputé pour être l’un des plus sains au monde !

Après avoir dégusté ce repas fort en énergie (et en goût), vous vous êtes promené dans les quartiers emblématiques de Tokyo que sont Shibuya, Akihabara, ou encore Asakusa. Quand tout à coup, vous sentez la faim s’emparer de vous à nouveau.

Il est donc temps d’aller déjeuner ! C’est alors que vous sentez une odeur très alléchante provenant de ce petit restaurant au coin de la rue.

 

Un plat a l’odeur électrisante

 

Unagidon, plat a base d'anguille, gastronomie
Google, libre de droit

La carte étant entièrement en japonais, la seule solution pour trouver ce plat à l’odeur si singulière est de trouver un autre client qui l’a commandé. Vous cherchez donc du coin de l’oeil, et indiquez au serveur la table du fond dont semble provenir l’odeur.

Vous vous retrouvez donc avec un Unagidon. C’est un gros bol de riz japonais surmonté de filets d’anguilles grillées à la kabayaki, une technique qui consiste à griller les filets d’anguilles au feu de bois puis à les arroser d’une sauce ressemblant au teriyaki.

Après une addition plutôt salée (sans mauvais jeux de mots), vous continuez votre journée de visite en vagabondant de musée en musée, pour finalement échouer dans un salon de thé traditionnel.

 

 

Pour un moment de détente, mettez-vous au vert

 

Service à thé gastronomique japonais
Google, libre de droit

Autrefois réservé à la plus haute noblesse japonaise, le thé matcha est bien différent de ceux que nous connaissons en Europe.

Les feuilles ne sont pas infusées, mais broyées en une poudre très fine. La préparation est ensuite mélangée avec de l’eau chaude dans un bol à matcha avec un ustensile qu’on appelle « chasen » (un fouet fait d’une seule pièce de bambou).

La feuille de thé est donc entièrement consommée. C’est ce qui apporte une quantité incroyable d’antioxydants, 137 fois plus que dans du thé infusé !

Fort de ce moment de relaxation, vous reprenez votre route. Après vous être perdu dans une salle de jeux japonaise, entre jeux de danse et pachinko (Mélange entre machine à sous et flipper), vous remarquez que la nuit est tombée. Effectivement le temps passe vite dans ces lieux semblables à des casinos.

Ayant gagné quelques yens, vous décidez d’aller manger ce fameux met japonais si connu des occidentaux : les sushis.

 

Le plat japonais le plus connu des Occidentaux

 

Sushi haut de gamme plat gastronomie
Google, libre de droit

Je ne vais pas vous présenter ce plat que vous connaissez déjà que trop bien, cependant il y quelques détails à savoir sur la manière de les manger. Premièrement, lâchez les baguettes ! Au Japon on mange les sushis avec les doigts. Viens après l’étape de la sauce. Attention, il ne faut jamais tremper le riz dans la sauce, mais seulement le poisson, et ce une seule fois !

Il faut savoir que les sushis ne sont pas un plat que les Japonais consomment tout les jours. C’est un met de haute gastronomie. Ces derniers coûtent cher, et sont donc souvent délaissés pour les takoyaki (Boulette garni au poulpe) ou les okonomiyaki (Sorte d’omelette japonaise), qui sont des plats beaucoup plus populaires.

Heureux d’avoir enfin pu manger des vrais sushis, vous décidez de profiter de votre soirée. Vous prenez le métro vers la Golden Gai, une rue de Shinjuku dans laquelle on retrouve de nombreux bars.

Vous vous arrêtez dans le premier izakaya (équivalent d’un bar au Japon) qui croise votre regard. Après réflexion, vous décidez de prendre un verre de l’alcool japonais le plus traditionnel.

 

Entre gastronomie et complexité

 

Saké japonais
Google, libre de droit

Bien plus qu’une boisson, le saké japonais est un véritable symbole. Parfois noble et élégant, parfois rustique et complexe, il représente ce mode de vie japonais plein de complexité, que le reste du monde observe avec étonnement et envie. Il y a fort à parier que vous n’ayez jamais bu du véritable saké. Celui que l’on boit souvent à la fin du repas dans un restaurant japonais n’est pas japonais, mais chinois. Ce dernier est bien plus fort est semblable à de l’alcool fort tel que la vodka, tandis que le saké japonais ressemble plus à du vin.

Après cette soirée bien arrosée, l’heure est venue de rentrer dans votre AirBnB au coeur de Shibuya.

Sur le chemin du retour, vous tombez face à une petite échoppe de ramen.

 

Le ramen, la gastronomie populaire

 

Ramen au porc gastronomie
Google, libre de droit

Il est donc temps d’éponger tout cet alcool ! Aujourd’hui le plat le plus consommé au Japon, le ramen est un plat de nouilles, accompagnées de bouillon pour leur donner du goût. Le tout est garni de topping (accompagnement) tel que du poulet, du porc, du poisson ou même des tempura.

C’est un excellent remède contre la gueule de bois. Vous savez donc quoi faire en rentrant de soirée !

Après cette journée forte en émotion et en goût, vous allez enfin vous coucher, pressé de pouvoir découvrir de nouvelles facette du Japon le lendemain. Pour se faire n’hésitez pas à lire mon précédent article !

 

 

Il faut retenir de cette histoire que le Japon, et plus particulièrement sa gastronomie, ne se résume pas à l’image qu’on lui connaît en France !