Affiche LaLaLandJ’ai toujours été passionnée par le cinéma et ses techniques utilisées

pour créer des histoires. C’est pourquoi cette année j’ai décidé de faire mon stage dans ce secteur. Durant cette expérience, j’ai eu la chance de m’occuper des relations presses digitales soit les relations qui se déroulent uniquement sur internet ou avec les influenceurs ou blogueurs pour des films, avant leurs sorties en salle ou en DVD / BLU-RAY. J’ai beaucoup aimé cette expérience, qui m’a permis de voir les dessous et les coulisses d’un film avant sa sortie, comme le film « Tamara », « Joyeux Bordel », « La Fille du Train », « Lion » ou « La La Land ». A travers cet article je vais essayer de vous faire entrer dans les coulisses du film le plus attendu en ce début d’année.

La La Land ou le « film de l’année »

Pour le moment, La La Land est considéré comme le film de l’année et, je pense, à juste titre. Pour une fois, ce n’est ni une suite, ni un remake ni un gros blockbustter et c’est sans doute ce que les individus et les critiques attendaient. Il s’agit ici d’une histoire créée de toute pièce par Damien Chazelle et Justin Hurwitz (qui est en charge de la musique dans le film) lorsqu’ils étaient encore à l’université. Tous deux ont créé l’histoire en même temps que la musique afin que le film fonctionne correctement et ait cette impression de carrousel qui nous emporte jusqu’au bout. La France traverse actuellement de très difficiles moments, qu’il s’agisse des attentats, des crises politiques ou économiques, et cela apporte beaucoup de bonheur et de légèreté aux individus d’avoir un film qui utopique, d’un monde où les rêves sont possibles. C’est un film qui fait sourire et qui rend heureux et pour une fois c’est tout ce que l’on demande.

Bien que le scénario ne soit pas révolutionnaire, il transmet un message. Cette manière de penser peut paraître très optimiste mais il est rassurant de s’apercevoir que tout le monde ne réussit pas forcément chaque étape de sa vie sans se battre avec détermination afin d’arriver à ses propres fins. Le film propose une histoire d’amour chargée d’émotions et de hauts et de bas classiques. Le plus intéressant dans ce scénario est de voir les multiples éléments empruntés aux grandes comédies musicales ainsi que la présence de nombreux hommages. En effet, toutes les scènes dansées font échos aux classiques comme « Singing in the rain » ou « Un Américain à Paris », les décors ou costumes, mais également la scène de début sur l’autoroute qui est inspiré « des demoiselles de Rochefort » sont également des échos.

Le film fonctionne aussi bien grâce aux techniques cinématographiques utilisées et à la musique. C’est un film grand public qui a été fait comme un film d’auteur avec des plans très travaillés et des mises en scènes impressionnantes. Les couleurs dans le film sont très importantes. En effet, elles montrent aux spectateurs l’émotion et le mode de pensée dans lequel se trouve le personnage, par exemple: Mia est en bleu lorsque c’est l’hiver et qu’elle commence a désespérer vis à vis de son rêve mais revient habillée en jaune, couleur de l’espoir et du renouveau lorsque c’est le printemps et qu’elle continue de poursuivre ca fameux rêve ( pour plus de détails de l’analyse : https://www.youtube.com/watch?v=k8Zk4eUSgF4&t=645s )

L’envers du décor

Souvent, lorsqu’un film marche bien et que les médias en parlent beaucoup on accuse la communication et la promotion derrière d’en faire trop. Cependant, en ce qui concerne La La Land nous n’avons pas fait une promotion impressionnante, nous avons même dû supprimer certaines de nos idées afin de ne pas saturer la visibilité du film. Personnellement, je m’occupais seulement de la partie digitale dans la promotion mais, je sais que excepté les interviews et les rencontres avec l’équipe du film le print, c’est à dire, la télévision, la presse et la radio n’ont pas fait trop de communication non plus. Le film se vendait tous seul. Notre travail consistait à envoyer les communiqués de presses lorsque l’on avait une nouvelle bande annonce, un nouvel extrait, l’affiche du film ou une information intéressante comme les oscars, et organiser les avant premières parisiennes du film. Dans mon agence, il y avait également la community manager des pages Facebook et twitter de La La Land que j’ai assistée sur plusieurs missions et créations visuelles. Les médias étaient parfois plus rapides que nous à divulguer les informations et nous n’avions pas besoins de faire des relances. La première bande annonce est sortie le 22 juillet 2016 et pourtant les médias avaient commencé à parler du film en décembre 2015. C’était un film extrêmement attendu par les cinéphiles (forcement) et surtout par le grand public. Les communiqués de presses ont été bien repris dans l’ensemble et nous avions deux grosses avant premières à organiser dont une en présence de l’équipe du film et des acteurs. Nous avons invité de nombreuses « stars », ce qui nous a permis de faire du contenu après plusieurs séances avec les danseurs de Danse avec les Stars, les anciennes Miss France ou les personnes du Palmashow. A partir d’un moment nous avons dû créer notre propre contenu afin d’avoir des éléments à divulguer. Dans l’ensemble la critique était très positive en sortant des avant premières, ce qui a donné le record de l’agence de retombées sur un film avant sa sortie. En moyenne pour un film nous recensons 250-300 retombées avant la sortie et 400 au maximum. Il faut prendre en compte que c’est beaucoup quand l’on sait que ce sont seulement les retombées digitales. Pour La La Land nous avons comptabilisé presque 1200 retombées le vendredi après la sortie du film. C’était incroyable, tous les médias, les blogs, les sites voulaient donner leurs avis ( presque toujours positif) sur le film, réel évènement du moment.  Pour tous ceux qui ont déjà travaillé dans une agence de relation presse vous imaginez le reporting avec autant de retombées, pour la plupart pertinente car dans des médias importants.

Finalement, j’ai adoré participer à la promotion de La La Land même si notre travail s’est plutôt étendu à être des modérateurs sur les articles et les critiques sorties sur le film. Les médias se sont presque chargés seuls de faire le succès du film. C’est un film qui mérite les récompenses qu’il a obtenu et qui va rester gravé dans les classiques comédies musicales pendants un long moment.

Claire Ghezali

 

La La Land avant premiere
Avant-Premiere La La Land 11/01 Champs-Elysée