Vous ne le savez pas encore, mais vous le détestez déjà.

Murphy, c’est le gars qui fait en sorte de ne jamais faire son travail en groupe. Il se débrouille pour que votre ordinateur plante subitement quand vous l’utilisez pour un devoir capital. C’est lui qui fait en sorte que les trains de la SNCF arrivent en retard et s’arrange pour que vous soyez refusé au cours parce que vous avez cinq minutes de retard. Murphy, c’est le gars qui vient toujours chambouler votre organisation au dernier moment. Il sait que vous avez encore de l’argent sur votre compte bancaire, mais il fera en sorte que votre carte soit muette au moment du paiement.

Lorsque vous trompez paisiblement votre moitié, Murphy aura convaincu cette dernière de rentrer un jour en avance. Murphy adore faire tomber votre tartine de beurre sur le côté beurré. Il prend un malin plaisir à briser vos espoirs de voir votre Iphone indemne après une chute. Il fera sonner votre téléphone pile poil au moment vous entrez dans votre bain. Murphy fera toujours tout pour vous pourrir la vie, et vous ne pourrez que pleurer votre impuissance face à sa toute-puissance.

Oui. Murphy est un sale type.

Cas typiques du travail de Murphy dans notre vie quotidienne :

Le prix d’un ordinateur baisse de 50% le lendemain de son achat, Ce qui a une chance sur un million d’arriver se produit 9 fois sur 10. Le travail d’équipe est essentiel, ça donne quelqu’un d’autre sur qui rejeter la faute, Celui qui travaille le moins aura le plus de crédit. La file d’à côté avance toujours plus vite.  vous avez plus de chance d’être visité à l’improviste par des amis et proportionnel au niveau de votre frigo. Vous ne trouverez quelque chose qu’au dernier endroit où vous le chercherez. Les premiers 90 pourcents d’une tâche prendront les 10 pourcents du temps, et les derniers 10 pourcents prendront les autres 90.

Nous avons tous partagé quelque chose avec Murphy.

Rouleau de papier toilette vide, exemple typique de la loi de Murphy en Action.
Un cas typique du travail de Murphy. Toutefois, il est amusant de créer des paradoxes avec la loi de Murphy. Le Paradoxe de la tartine beurrée et du chat est un grand classique.

Murphy est aussi un scientifique.

Bien qu’il soit une personne détestable, Murphy est aussi une loi éponyme : « La loi de Murphy » énoncée par Edward A. Murphy Jr.  Elle est très populaire. Elle est aussi connue sous le surnom de « Loi de l’emmerdement maximum » (LEM), surtout chez les pessimistes, les fatalistes, ou tout simplement les mecs qui en ont marre comme moi.

La Loi de Murphy consiste simplement à dire que “Tout ce qui est susceptible de mal tourner tournera mal”.

Prenez l’archétype de votre pire journée de merde, et vous aurez une idée de la loi de Murphy en général.

Toutefois, vous verrez que la loi de Murphy est complexe et dispose de plusieurs aspects.

Les 4 aspects de la Lois de Murphy.

1) Il est évident que cette loi est un canular. Il n’existe pas de manifestation scientifiquement expliquée capable de justifier la fatalité. Nous parlons ici de quelque chose qui se rapproche à de la superstition.

2) Le second aspect de cette loi est statistique. Si on laisse la possibilité à des gens de faire une erreur dans n’importe quel process (Croyez moi, ceci arrive plus souvent que vous le penser). Il doit donc exister des gens qui feront cette erreur. Rien de bien surprenant pour l’instant me direz vous.

3) Le troisième aspect est plus intéressant, d’ordre psychologique, il arrive bien souvent que l’être humain se focalise sur le négatif plutôt que sur le positif. On utilisera ici la loi de Murphy pour justifier un échec. Tandis qu’on ne citera pas la loi dans le cas d’une réussite, pas spontanément. Entendre parler de Murphy arrive uniquement lors de récits d’échec. Cela donne de la crédibilité à la loi..

4) Enfin, le dernier aspect de cette loi est bien souvent lié à l’être humain et à son conditionnement. Lors d’un projet stressant, le stress nous pousse à faire des erreurs qui vont stresser encore plus le sujet, qui va faire d’autres erreurs, qui va stresser encore plus le sujet… Vous avez compris où je veux en venir. C’est un cercle vicieux.