Le réveil est dur ce matin à Himeji, nous nous apprêtons à prendre la voiture pour 2 heures de route direction Naoshima. Les routes japonaises sont assez bien entretenues et c’est un parfait miroir de la culture nippone. À chaque péage, nous avons droit à la même cérémonie 4 à 5 Arigatō et autant de courbette. Après 3 heures de voiture, et oui nous nous sommes un peu perdus pour changer, mais ce n’est pas facile avec un GPS et des panneaux en Japonais. Nous arrivons à Uno, mais nous ne sommes pas encore à notre destination finale.

Ensuite, nous avons eu de la chance, après 3 jours de pluies, il n’y a pas un nuage dans le ciel, et à l’horizon nous l’apercevons, Naoshima, l’ile de l’art modern, sanctuaire de Ando. Nous montons dans le ferry, et après 30 minutes de trajet, nous découvrons notre première œuvre d’art.

L’arrivée sur l’archipel

Tout d’abord, l’histoire de cette ile est très intéressante, il faut savoir qu’il n’y a pas très longtemps, elle était vouée à l’exode. Mais ça c’était avant qu’un homme d’affaires japonais, fan d’art modern ne change cette ile en musée géant et elle ne la mette sur la carte du monde.

Dès notre arrivée, nous avons loué des vélos pour parcourir cette galerie d’art à ciel ouvert. Première mission, retrouver la sculpture la plus connue de l’archipel. Le pumkin jaune de Yayoi Kusamas. Nous avons parcouru quelques kilomètres sur un bord de mer ensoleillé, puis à un moment nous avons souhaité faire une pause. En sortant la carte pour localiser notre but, nous avons la sensation de ne plus être loin. C’est alors, qu’en levant les yeux, nous fumes supris en voyant un ponton qui, dans sa prolongation, ouvre sur une citrouille jaune à point noir.

 

“The polka dots are fabulous”. 🎃 🎨@yayoikusamas 📸@nicolas_ddp

A post shared by Les deux Fréros (@freros_huni) on

Le Benesse House Hôtel

Après quelques photos de cette œuvre d’art et quelques sauts dans une mer turquoise. Nous décidons d’aller prendre un déjeuner au café de la plus belle architecture de l’ile. L’hôtel d’Ando « le Benesse House hôtel », arrivant là-bas nous dégustons un délicieux repas : le curry noir à la sèche.

plat de sèche

Puis, nous visitons le musée qui se trouve dans l’hôtel, ses différentes pièces d’art sont magnifiques passant des barques devant leurs autoportrait sur toile.

À la fourmilière géante composée de drapeau du monde entier.

Enfin, le « secret of the sky » de Kan Yasuda. Une œuvre d’art qui paraît anodine au premier coup d’œil mais quand on s’assoit sur les pierres et qu’on lève les yeux au ciel nous comprenons tout le sens de l’œuvre.

Les dernières œuvres

Finalement, au moment de décider de notre prochaine destination, nous nous apercevons que nous manquant de temps et que nous devons traverser toute l’ile pour récupérer notre ferry de retour. Dès lors de notre arrivé au ferry, nous avons eu le temps de prendre quelques photos de nos dernières œuvres d’art.

Enfin, lorsque le ferry pris le départ, nous sommes allés sur pont arrière du bateau. Et en observant l’ile au loin nous avions un seul regret, celui de n’être resté qu’une seule journée sur cette réserve d’art moderne.

En bref, pour découvrir plus de photos sur notre voyage au Japon rendez-vous sur https://www.instagram.com/freros_huni/