La saga La Nuit de l’Homme de la maison Yves Saint-Laurent n’en finit plus de faire parler d’elle. Celle-ci est l’incarnation parfaite d’un jeu de séduction, d’une intense sensualité et d’une aura mystérieuse. Or, sachez que le séducteur au charme ravageur d’Yves Saint-Laurent possède désormais un nouveau successeur. Celui-ci se nomme « La Nuit de l’Homme Eau Electrique » et promet déjà de nous entraîner dans une soirée des plus envoûtantes. Focus sur la nouvelle publicité de La Nuit de l’Homme Eau Electrique.

Une publicité qui continue…

À l’occasion de la sortie de son nouveau parfum « La nuit de l’Homme Eau Electrique » , la célèbre marque de luxe à de nouveau collaborer avec les agences BETC Luxe et BETC Pop qui ont réalisé la campagne précédente.

Rappelez-vous, en 2015, pour la nouvelle version du parfum « La Nuit de l’Homme », Yves St Laurent avait changé son égérie Vincent Cassel pour le mannequin Néo-Zélandais Vinnie Woolston.

Un changement expliqué par l’envie pour la marque de donner au nouveau parfum un caractère viril, rock et dévergondé.

Une campagne rythmée par l’artiste Thomas Azier qui donnait vraisemblablement un caractère rock et décalé au clip. Tournée en noir et blanc, la publicité se veut être mystérieuse autant avec son égérie qu’avec l’ambiance qu’elle crée.

Pour continuer dans le prolongement de la campagne précédente, la marque a misé sur quelques détails prouvant la ressemblance. En effet, le synopsis est dans la lignée de la précédente, un homme mystérieux se baladant dans la nuit. Il en est de même pour la réalisation du film, Colin Tilley a gardé les mêmes styles d’images, en noir et blanc, avec des plans assez mystérieux qui donnent le ton sur le reste du film.

Je vous laisse découvrir l’analyse de cette publicité.

La sensualité d’une nuit blanche

Pour la sortie de son nouveau parfum, Yves Saint-Laurent nous offre un clip assez long. Celui-ci dure précisément 1m43. Rapidement les notes de musique du titre « Ghostcity » de Thomas Azier se font entendre pour nous transporter dans un univers électrique.

Dès les premières secondes, Vinnie Woolston fait son apparition en entrant dans une salle de spectacle inondée de lumière. L’ambiance se veut déstabilisante, sombre et industrielle. l’homme croise rapidement le regard de la célèbre mannequin Jacquelyn Jablonski qui tombe instantanément sous son charme.

Analyse du phénomène

La marque veut insister sur le côté envoutant et électrisant de l’Homme portant le parfum, notamment par le fait que le mannequin possède un certain pouvoir.

En effet, l’aura magnétique du jeune homme est si intense que les ampoules explosent à son passage. En arrivant dans une autre pièce, les vaporisateurs d’eau se mettent également en marche de par son passage.

Le réalisateur a souhaité accentuer ce côté électrisant et déstabilisant en mettant en scène des danseurs à la chorégraphie ensorcelante dans un décor abandonné qui n’est autre qu’une piscine parisienne abandonnée, jonchée de plantes.

Enfin, le mannequin finit par monter au 7ème ciel dans une étreinte très sensuelle en compagnie de Jacquelyn Jablonski. Seul face au monde il finit par apprécier son pouvoir magnétique en observant la ville.

Une campagne de communication placée sous le signe du mystère, se déclinant aussi bien en print qu’en digital.

Pour susciter l’envie des spectateurs de se joindre à l’univers unique de La Nuit de l’Homme, Yves Saint-Laurent propose une grande nouveauté qui n’est autre que créer un pilote de six films qui (dé)composent la nuit du personnage. Les internautes sont ainsi invités à découvrir chaque partie de cette « nuit sans fin », emportés par une tension électrique et un rythme de plus en plus soutenu.

L’un des épisodes attire tout particulièrement l’attention, puisqu’il a été réalisé à 360° dans la piscine désaffectée aux allures de jungle urbaine.

A découvrir prochainement !