Donald Trump au coeur de tous les discours des Oscars 2017. 

C’est une tournure très politique qu’on prit les Oscars 2017 qui se sont déroulés le dimanche 27 février, au Dolby Théâtre de Los Angeles.

 

Depuis l’investiture de Donald Trump le 20 janvier 2017, on ne compte plus le nombre d’actions, manifestations, revendications exprimées contre la politique du président Américain. Et c’est lors de la dernière cérémonie des Oscars que l’on a pu constater l’engagement anti-Trump toujours très vif aux États-Unis.

Jimmy Kimmel roi d’une cérémonie aux allures de fronde anti-Trump 

L’animateur Jimmy Kimmel dans son discours d’ouverture n’a pas manqué de tacler le président Américain avec son humour légendaire « Cette émission est regardée dans plus de 225 pays dans le monde, qui désormais nous détestent ». Et c’est ensuite en faisant référence au discours de Meryl Streep aux Golden Globes, tribune qui avait fortement agacé Donald Trump qui n’avait pas manqué de le faire savoir via son compte tweeter, que l’animateur de la cérémonie à rebondi. Ce qui a valu beaucoup de rires dans la salle et une standing ovation pour l’actrice.

Le discours émouvant de Gael Garcia Bernal 

L’acteur mexicain Gael Garcia Bernal, remettant de l’Oscar du Meilleur long métrage d’animation (Zootopie), s’est quant à lui attaquer au projet de mur que souhaite construire Donald Trump entre les États-Unis et le Mexique. C’est en tant que Mexicain, que Latino-américain et que travailleur immigrant, et tout simplement en tant qu’être humain, comme la précisait l’acteur, qu’il a dénoncé ce projet. « Beaucoup d’acteurs sont des travailleurs immigrants. Nous voyageons partout dans le monde, nous construisons des histoires, nous créons la vie mais nous ne pouvons pas être divisés » a-t-il dit sous les applaudissements d’une foule convaincue.

Gael Garcia Bernal c’était dans le passé déjà attaqué à Donald Trump dans le Daily Beast en 2016, alors que celui-ci n’avait pas encore été élu Président. L’acteur, comme beaucoup d’autres, c’est donc servi de l’ultra-médiatisation de la cérémonie des Oscars, pour dénoncer une nouvelle fois la politique de Donald Trump.

Le réalisateur Asghar Farhadi boycotte la cérémonie des Oscars

Le réalisateur Iranien, Asghar Farhadi, a beaucoup fait parler de lui c’est dernier temps. Avant la cérémonie des Oscars le réalisateur avait annoncé qu’il boycotterait celle-ci afin de protester contre le décret migratoire de Donald Trump. Ayant reçu dimanche l’Oscar du Meilleur film en langue étrangère pour Le Client,  Asghar Farhadi a expliqué, dans une lettre lue en ce nom, les raisons pour lesquelles il n’avait pas souhaité se rendre à Los Angeles pour l’événement « Je suis désolé de ne pas être parmi vous ce soir. Je suis absent pour respecter les habitants de mon pays et ceux de six autres nations qui n’ont pas été respectées par la loi inhumaine qui refuse l’entrée d’immigrants aux États-Unis. », a dit le réalisateur dans sa déclaration lue par l’ingénieure et astronaute née en Iran Anousheh Ansari. Et poursuivais en disant « Les réalisateurs peuvent tourner leur caméra pour capturer des qualités humaines partagées et briser les stéréotypes sur diverses nationalités ou religions. Ils créent de l’empathie entre nous et les autres, une empathie dont nous avons besoin aujourd’hui plus que jamais ».

Une lettre poignante, ayant ému le Dolby Théâtre, et qui était sans détour adressée au président Américain.

Le pin’s anti-Trump d’Emma Stones 

Parfois ce sont les actions les plus discrètes qui sont les plus remarqués. Lors de la cérémonie où Emma Stones fut récompensée de l’Oscar de la Meilleure actrice pour son rôle dans La La Land, l’actrice a montré son engagement féministe et son désaccord vis-à-vis de la politique de Donald Trump.

Sur sa somptueuse robe signée Givenchy, l’actrice avait épinglé un pin’s avec deux lettres « PP ». Cet objet représente les initiales de « Planned Parenthood » une association américaine, qui est l’un des principaux planning familiales outre-Atlantique. C’est ainsi qu’Emma Stones à montrer son soutient pour le droit à l’avortement aux USA, et son aversion au décret signé par le président fin janvier interdisant la distribution de subventions d’état aux associations soutenant l’avortement.

Moonlight sacré Meilleur Film, son réalisateur montre son engagement 

Après le cafouillage maintenant incontournable des Oscars 2017, où La La Land fût nommé pour l’Oscar du Meilleur film, alors que le vainqueur était en réalité Moonlight. Barry Jenkins le réalisateur du film monte sur scène et à montrer, dans un discours puissant, tous l’engagement qui le caractérise. « À tous les gens qui ont le sentiment qu’ils ne sont pas représentés, l’Académie vous soutient, l’ACLU (Union américaine pour les libertés civiles) vous soutient, nous vous soutenons. Et durant les quatre prochaines années nous ne vous oublierons pas », s’est-il exprimé. « Cet Oscar est dédié à tous les garçons et les filles noirs et mates de peau, qui ne correspondent pas aux attentes de leur genre et qui ne se voient pas, nous essayons de vous représenter et de nous représenter. Merci, merci. C’est pour vous », a ensuite conclu Tarell Alvin McCraney, l’auteur de la pièce de théâtre Au clair de lune les noirs, paraissent bleu, dont le film Moonlight est l’adaptation cinématographique.

D’ailleurs durant cette soirée, plusieurs personnalités nommées durant la cérémonie se sont affichées avec un ruban bleu en solidarité avec l’organisation de défense des libertés, ACLU.

Donald Trump réagi 

Le président des États-Unis, occupé lors de la cérémonie des Oscars, n’a donc pas réagi en direct aux attaques dirigées contre sa politique. En revanche le président a tout de même trouvé le temps d’en parler le lendemain. C’est sur le site d’extrême droite Breitbart News que le président s’est exprimé ; « Ils se sont tellement focalisés sur la politique, qu’ils ne maîtrisaient plus les choses à la fin ». Donald Trump a donc attribué le cafouillage lors de la remise du prix du Meilleur film, à une trop grande concentration des intervenants, à démonter sa politique.

Le Dolby Théâtre a délivré un message de tolérance durant cette cérémonie des Oscars. Et à prouver qu’acteurs, réalisateurs et toute l’industrie du cinéma, luttent contre la politique de Donald Trump. Une lutte présente plus que jamais à Hollywood, mais également dans le monde entier.