Interview : Yann, propriétaire du Central Park Paris

Yann et Fabio ont inauguré leur nouvel établissement le 2 juin 2018 ! Il est 17H, la terrasse rue du Jour est ensoleillée, le petit bar bleuté prend place entre les boutiques Agnès B et un restaurant thaï.
Face au dos de l’église Saint Eustache, elle est exploitée au maximum prête à accueillir famille, amis, clients, curieux…Quiconque souhaite partager un bon moment autour d’un verre ou d’une bonne planche!

Comment es tu arrivé dans le milieu de la restauration ?

Je suis en quelque sorte tombé dedans petit. La restauration a bercé mon enfance, mes parents détenaient un tout petit établissement à République. Avec mon frère Fabio, on a commencé à les aider très jeunes. Au début c’était un jeu qui s’est transformé en extras et aujourd’hui une passion de laquelle on vit tous les deux.  A 25 ans, on s’est cotisés avec des amis et on a acheté notre premier bar, Le Café de la Presse à Bastille. Depuis on ne fait que s’agrandir.

Combien de restaurants à votre actif ? Un petit préféré?

Je préfère utiliser le terme bar, ça nous correspond plus! Le Café de la Presse, la Penderie rue Etienne Marcel et l’inauguration du petit dernier aujourd’hui.  Honnêtement nos deux autres établissements sont lancés depuis un moment, mon choix pour un petit chouchou portera forcément sur le Central Park. C’est très excitant de lancer une affaire. A nous deux avec Fabio on a engrangé une telle expérience qu’on ne se laisse pas de marge d’erreur comme il y aurai pu en avoir dix ans auparavant.

Que trouve-t-on à la carte du Central ?

5 rue du jour, 75001 Paris

A chaque établissement un genre particulier, au Café de la Presse on propose une cuisine traditionnelle à thématique italienne, élaborée à partir de produits frais, La Penderie propose une carte mexicaine. Là, rue du Jour, on change de quartier, on est pas sur la même clientèle c’est un peu plus “chic” que Bastille. On s’est donc lancés dans la bistronomie !

Comment définirais tu ton travail ?

Le bar, c’est un lieu de vie. C’est un travail à temps plein, on ne s’arrête jamais. Il y a une époque ou je m’occupais de la fermeture du Café de la Presse  à 4H et de l’ouverture de La Penderie à 8H. Bien sur, une fois le lancement de la Penderie terminé j’ai mis une équipe de confiance à la tête du bar et je ne m’occupe presque plus que des comptes.

Quelle est la particularité, l’originalité du lieu ?

En soi rien d’original, si ce n’est un Central Park à Paris! Plus sérieusement, on vit dans une ville mondialement reconnue pour sa gastronomie. En étant objectif on a pas besoin d’être originaux. Le bar est dans un quartier assez huppé, la clientèle recherche la simplicité et  la qualité à des prix agréables. Pour le Central on a fait appel à un service de restauration qui envoie un chef deux mois dans l’établissement pour bien apprendre à nos “cuistots” comment cuisiner les classiques français.

Quelles sont les qualités d’un manager, selon toi ?

Il faut être polyvalent, à l’écoute du client, calme, rigoureux, savoir être commercial. La majorité de mes clients sont mes voisins pour le moment. Vendeurs, coiffeurs, tatoueurs, serveurs et surtout toute la caserne de sapeurs pompiers voisine!

Ton cocktail préféré ?

Ça dépend des jours, ça dépend des envies, mais il sera plutôt exotique et fruité. En ce moment j’adore boire un  “Moscow Mule” à base de ginger beer, vodka, gingembre très frais!

Une adresse parisienne à conseiller ?

 La Penderie, et le Café de la Presse. Marketing tu as compris!