#Healthy, ou quand vivre le plus sainement possible devient un effet de mode.

#Healthy (adj) : Strong and well / good for your health. Cambridge Dictionnary
#Sain (adj): Qui ne présente aucune atteinte pathologique ou anomalie (par opposition à malade). Larousse

Si vous êtes un familier des réseaux sociaux, vous n’avez sûrement pas pu passer à côté de la tendance #Healthy que l’on voit partout, sous toutes ses formes. Photos de petits déjeuners colorés à base de fruits et de graines en tout genre, de déjeuners hyper sains accompagné du fameux chou kale. Comptes Instagram de fitness girls en leggings estampillé « Nike » pour qui faire cent pompes semble aussi facile qu’ouvrir une porte, etc. Mais que cache ce (désormais plus si nouveau) mode de vie ? D’où vient-il ? Est-ce un simple effet de mode ou bien une pratique vouée à perdurer ?

#Healthy
@pinterest

Il est normal de se poser des questions et de se sentir parfois désarmé face à cette avalanche de légumes et de squats. Mais si pour vous les mots « smoothie bowl », « gluten free », ou « séance de C.A.F. » ne veulent rien dire, laissez moi vous éclairer.

D’où vient le « healthy lifestyle » ?

La mode #Healthy est venue tout droit de Californie et elle a très vite été mise au gout du jour par les mannequins et it-girls. Rapidement, ce régime d’un nouveau genre a séduit de nombreuses femmes (principalement), envieuses des corps de sirènes aux abdos dessinés partagés sur Internet par leurs égéries.

#Healthy
@candicelgt

Mais cette frénésie du “manger sain” n’est-elle pas également une réponse à l’environnement qui est le notre ?  Serait-ce une réaction à l’augmentation des cas d’allergies alimentaires, en cause : le gluten et les lactoses principalement.
Ne serait-ce pas une façon de montrer un ras-le-bol face aux scandales agro-alimentaires qui rythment les années. Certains parlent d’un rejet de la junkfood omniprésente dans nos vies citadines. Pour d’autres, c’est un coup de gueule contres les produits OGM et les nombreux additifs innommables qui constituent nos repas.
Ou bien serait-ce une prise de conscience générale de l’état de santé critique de la population?  Selon un rapport de Nielsen* (2015), le taux d’obésité mondial des adultes a augmenté de 28% durant les 30 dernières années. Rien qu’aux Etats-Unis, on a constaté qu’un enfant sur cinq est en situation d’obésité.

Dans un monde où le sentiment de solitude et les cas de dépressions sont toujours plus nombreux, la tendance #Healthy semble répondre à de nombreuses attentes. Et quelles qu’en soient les causes, les spécialistes de la santé se réjouissent de cette prise de conscience de l’importance de bouger et entretenir son corps et son esprit.

“Healthy” à tout prix, ça veut dire quoi?

La tendance #Healthy, c’est avant tout un état d’esprit. “Un esprit sain dans un corps sain”. Parce qu’être belle, c’est désormais un vrai art de vivre et la nouveauté de ce régime, c’est qu’il n’en est pas vraiment un. Et ce sont tous leurs conseils que ces stars partagent sur les réseaux sociaux, avec une large préférence pour Instagram. Aujourd’hui, le réseau social recense des centaines de milliers de comptes de “gourous” de la tendance #Healthy, mi coach de vie, coach sportives, icônes de mode et chefs cuisinières. En effet, c’est à coup de photos inspirationelles, de démonstrations “avant/après” et de légendes détaillées que ces influenceurs animent leurs communautés de followers.

#Healthy
@pinterest

Les acteurs de la tendance

Qui sont donc ces personnes qui partagent leur quotidien #Healthy à la manière d’un journal intime sur les réseaux sociaux ?

Pour commencer, on ne peut que citer les initiatrices du #Healthy lifestyle. Ce sont ces stars dont le monde épie les faits et gestes, régimes et secrets de beauté, Gwyneth Paltrow ou Elle MacPherson. Ce sont elles, parmi d’autres, qui ont commencé à partager leurs routines alimentaires, beauté et sportives. Et c’est grâce à cela que la nouvelle tendance s’est répandue comme une trainée de poudre.

Aujourd’hui, amateurs et professionnels se mélangent, et on a parfois du mal à faire la différence entre les deux. On peut citer les professionnelles Lucile Woodward, coach fitness sur Youtube ou Julie Ferrez, le coach des stars qui partage ses conseils sur son site internet. Angèle Maeght, quand à elle, est une célèbre chef naturopathe qui dirige sa boutique de lunch box super healthy. Un concept novateur ayant séduit de nombreux parisiens lassés de l’éternel sandwich au thon, pas healthy du tout.
De l’autre côté, le nombre d’influenceurs amateurs et autoproclamés est impressionnant. Grâce aux réseaux sociaux, les comptes dédiés à ce mode de vie se multiplient. En effet, on ne finit plus d’entendre parler de nouvelles jeunes filles partageant séances de sports ou recettes de cuisine. Et ce, pour notre plus grand plaisir!

#Healthy
@whatforbreakfast

Pour les plus célèbres, on peut citer @lecanardivre, 25.300 abonnés sur Instagram, ou encore @whatforbreakfast, une berlinoise comptabilisant 423.000 abonnés. Parmi ces influenceurs, certains ont développé un véritable business. Effectivement, on trouve de nombreux livres, blogs ou produits dérivés prodiguant une multitude de conseils. On ne compte plus les outils créés par ces personnalités d’un nouveau genre destinés à guider les gens dans leur quête de bien être.

Les potentiels dangers et coups de gueules

Au début des années 2000, le terme  “orthorexie” apparait dans le vocabulaires des nutritionnistes et médecins spécialistes des troubles alimentaires. Il s’agit en fait du phénomène “d’obsession de l’alimentation saine”.
De nombreuses personnalités et médecins décrient régulièrement cette nouvelle tendance. Ils pointent du doigts l’incitation incessante à maigrir, les comportements extrêmes et les risques pour la santé que cela entraine. Régimes “sans” injustifiés provoquant des carences diverses, obsession pour un idéal physique impossible à atteindre, etc. En 2015, la Youtubeuse française Horia a posté une vidéo coup de gueule sur sa chaine. Dans celle-ci, elle déplore les diktats de la minceur dans la société et sur les réseaux sociaux. Un problème régulièrement soulevé, notamment par les associations de lutte contre l’anorexie et la boulimie.

#Healthy
@pinterest

Et pourtant, il faut surtout garder en tête que le mantra de base de la tendance est le bien-être et l’acceptation de soi. Aujourd’hui, les coachs posent un discours raisonnable. Ils prônent l’alliage “alimentation équilibrée et activité sportive adaptée”, rappelant régulièrement qu’être maigre est loin d’être synonyme de bonne santé.

Alors, la tendance #Healthy, effet de mode ou véritable installation d’un nouvel état d’esprit ? Seul le temps nous le dira.

 

* Groupe spécialiste de l’édition professionnelle et de la mesure d’audience en télévision, radio, presse écrite, internet et téléphonie mobile